« La seule chose que je fais, c’est pleurer sur ma guitare ».  Soko a commencé seule, avec sa voix, sa guitare acoustique et GarageBand…

Avec son Folk cubiste, écorché et pourtant enfantin, Soko surprend! En 2006 son titre ‘I’ll Kill Her’ se propage sur le web et en fait un phénomène bien malgré elle. Si cette jeune fille semble à fleur de peau on se rend vite compte qu’il ne sera pas facile de l’amadouer. Libre, indépendante, perfectionniste, Soko veut avant tout faire sa musique et la contrôler (elle se dit « Control freak »). L’artiste voyage, prend le temps de laisser libre cours à ses inspirations, au fil des rencontres et après des années de travail nous pouvons enfin découvrir ce premier album tant attendu! Intitulé I Thought I was an Alien, un album a rarement aussi bien porté son nom! On y découvre un folk envoûtant à la fois effrayant, comme venu d’ailleurs et pourtant entêtant, attachant… Entre chansons enfantines et monstrueuses, cet album semble refléter la personnalité complexe et torturée de son interprète, Soko serait-elle douce-amère?

Gros coup de coeur pour:  ‘Happy Hippie Birthday’ planant, délicat. ‘Treat Your Woman’ qui évoque le sentiment de trahison avec une force telle, qu’on en est bouleversé par sa voix qui parait à bout de souffle. Finalement ‘First Love Never Die’ dont le refrain nous embarque à coup sur et le final tout en cuivre ne peut qu’épater de délicatesse. La peur du vide, de la mort, la peur du temps qui passe bercent cette artiste torturée. Un mal bien actuel finalement…

Solitaire et timide Soko nous propose un premier opus sous forme de recueil de ses rêves romantico-cosmiques. I Thought I Was an Alien (Because Music), un voyage lunaire que l’on vous recommande!