Cette année, pour la première fois, j’ai été à la découverte du festival Tune in Tel Aviv, un peu l’équivalent de notre MaMA parisien. L’occasion de découvrir toutes les perles de la scène musicale israélienne mais également d’échanger avec des acteurs de l’industrie musicale locaux et internationaux. Retour en 3 points forts. 

Tune in Tel Aviv

1- Les concerts et la découverte de talents bruts

Forcément en amoureuse de musique, partie à la découverte de la scène israélienne, le principal point fort du festival c’est la musique ! Une programmation dense et éclectique permettant de faire un joli tour d’horizon de ce qui se fait de mieux dans le pays en matière de musique.  Quatre soirées, près de 80 live, une dizaine de lieux. Bref un panel très large pour satisfaire tous les goûts. Mes coups de coeur ?

-> Lucille Crew : Ce collectif composé de 9 artistes sur scène, a proposé un live oscillant entre funk et hip hop d’une qualité épatante. Une énergie débordante, des titres très efficaces et une bonne dose de sourire.Un sans faute. On leur prédis un sacré bel avenir. The Roots, faites gaffe à vos fesses !

-> Adi Ulmansky : Un peu comme un ovni cette sublime blonde seule sur scène nous a proposé un live impeccable. Une signature vocale bien reconnaissable, un flow rappelant le meilleur du r&b et des beats electro soignés. Bref un cocktails réussi. Une nana à suivre !

-> Lola Marsh : Ce groupe on en avait déjà entendu parler puisqu’ils viennent de signer en France chez Barclay / Universal. Le duo formé par les deux leader Yael et Gil fonctionne à merveille. Les titres sont très efficaces et le live bien rodé. On sent un professionnalisme et une aisance indéniables.

- > Sun Tailor : Un univers folk / rock qui transporte au fin fond des États-unis en un clin d’oeil. Une puissance vocale et une interprétation captivante. Bref, on ne connaissait pas, on a aimé.

-> Maya Johanna : Dans la pure tradition des song writers, Maya Johanna propose un joli univers aérien, avec une belle formation live riche en cordes qui sublime sa voix délicate. On la croirait tout droit débarquée de Californie et en fait non. Un petit bijou brute à surveiller.

-> Balkan Beat Box : Bon là on ne peut pas mentir, forcément on les connaissait déjà et vous aussi j’imagine. Mais quel bonheur de les découvrir en live ! Ils ont mis un de ces feu, ambiance 100% garantie.

J’en ai raté certains mais je pense qu’il faut absolument écouter également Jane Bordeaux, Ouzo Bazooka et Ninet. 

2- À la découverte de Tel Aviv et de lieux plus cool les uns que les autres

Le Tune In Tel Aviv c’est également l’occasion de sillonner cette belle ville, éclectique, atypique et pleine de trésors. 3 coups de coeur :

-> Le Kuli Alma : On va pas se mentir c’est devenu notre QG. L’un des lieux les plus cool de la ville sans aucun doute. Un grand espace où se rencontrent la musique, le clubbing et l’art dans son ensemble grâce à des expositions temporaires.  Sans oublier son bar à la cool et ses délicieuses pizzas, car ne l’oublions pas la nourriture fait partie intégrante de la culture israélienne ! Les programmations artistiques (musique + expos) sont très variées et changent chaque semaine. L’occasion d’en découvrir plus sur la culture locale. Les clients sont dans un mood cool, et le must : vous y trouverez même un petit kiosk pour satisfaire tout besoin nocturne : cigarettes, m&m’s, snikers… Le paradis sur terre vous dis-je !


Kuli 2

Kuli Alma

Capture d’écran 2015-11-22 à 17.44.25

Capture d’écran 2015-11-22 à 17.45.22

 

-> The Zone : 

Une salle de concert très conviviale où on retrouve même des sièges comme au cinéma pour mater les live posey au centre.
The zone

The Zone

 

-> Hatachana : 

Un joli quartier au Sud de Tel Aviv où se mêlent restaurants, boutiques et expos au beau milieu de l’ancienne gare de la ville. Bref un petit lieu de paradis plein de cachet à la sortie de Neve Tsedek l’un des plus joli quartier de la ville. C’est ici qu’ont eu lieu les conférences permettant de rencontrer des professionnels de l’industrie musicale israéliens et internationaux.

Hatachana

Capture d’écran 2015-11-22 à 18.12.28

3-Une proximité particulière lors des conférences

Un peu dans l’esprit du MaMA festival à Paris, le Tune in est également l’occasion de rencontrer des professionels de la musique, qu’ils soient locaux ou internationaux. Nous avons ainsi pu échanger avec des acteurs majeurs de l’industrie venant du Canada, d’Allemagne, des Etats-Unis ou même de France (coucou le Midem) ! Des échanges passionnants et du networking précieux.

conférence Tune In

Tune in conference

 

Bilan de cette première édition pour nous : une très belle initiative qui permet enfin d’ouvrir les talents israéliens au monde. Seul petit point négatif à déplorer : j’ai tenté en vain de rencontrer les organisateurs de l’événement, surement très pris. Promis, on remettra ça l’année prochaine quand même !

tune in 2

 

Mais svp n’écorchez pas mon nom la prochaine… !

Tune in Festival