Partir à l’aventure à plus de 12H de vol direction la Californie, voilà le défi que je me suis lancé cette année 2015. Découvrir un festival US en plein désert Californien c’était un rêve, l’occasion s’est présentée cette année, je ne pouvais pas refuser. Billet en poche, bracelet césame au poignet, je partage avec vous mon trip aux US à la découverte d’un des festivals les plus observés et appréciés de la planète : Coachella.

Coachella1

Arrivée en Californie, il fait chaud, le ciel est bleu, ma valise est prête; direction Indio et le fameux désert qui accueille chaque année le festival de musique Coachella. Première expérience pour moi, un vrai départ à l’aventure. Pour s’y rendre on part en « carpool » un co-voiturage complètement intégré dans la culture locale puisque sur l’auto-route on retrouve même une file dédiée au carpool (oui c’est un détail, mais moi touriste j’ai été interpellée !). 5 heures de voitures (oui le traffic en Californie fait aussi partie du décor) pour un Los Angeles-Palm Spring avec une conductrice charmante mais très bavarde ! Dans la voiture on a donc tout le temps de papoter avec nos voisins de co-voiturage qui se rendent également au festival. Je les questionne : quel artiste tu viens voir en particulier ? Monsieur X (on va l’appeler comme ça) est plus branché électronique. Bien entendu il vient aussi pour les grosses têtes d’affiche comme ACDC mythique, on ne peut pas le rater. Du coup, étant toujours très « corporate » j’en profite pour lui faire écouter un peu de Stromae il connait « Alors On Danse » et ça lui plait bien, il ira le voir en live dimanche soir.

Bref on est tous euphoriques, arrivé(e)s à destination direction le lit faut prendre des forces. Demain débute la première journée chargée du festival.

** COACHELLA DAY 1 – Here we are

Au programme de cette première journée :

Coachella set1

Bon déjà en un coup d’oeil on constate qu’il va falloir faire des choix ! 6 scènes et donc six fois plus de super programmation ! Pour cette première journée j’ai donc pu profiter des live suivants (et dans l’ordre chronologique) :

-> Angus & Julia Stone – Sur la très belle scène ‘Outdoor’

-> Azealia Banks sur la scène Coachella – Scène principale du festival

-> Lykke Li sur la très belle scène Mojave – Une tente géante

-> Steely Dan

-> Tame Impala

-> ACDC

Une programmation de rêve pour ce jour 1.

Angus & Julia Stone était une belle manière d’ouvrir ce festival. Leur folk a mis le public dans une énergie planante sous le soleil brulant du desert. On a fini sur leur classique « Big Jet Plane » et toute la magie de Coachella a opérée. On sait désormais pourquoi on est là : un weekend inoubliable de musique, intense, éclectique et riche.

Angus Julia Stone Coachella

On enchaîne avec le live de l’anglaise Azealia Banks dont je connais bien la musique.

Azealia Banks Coachella

La nana déboule sur la scène principale, en plein soleil et elle balance de la grosse énergie aux milliers de personnes venues l’applaudir. Pour le plaisir des yeux et des oreilles revivez un petit bout de son live :

Après ce bon flow, direction la très belle scène MOJAVE une tente géante et déjà bondée où je découvre la musique de Lykke Li que je ne connaissais pas. Une nana canon, en costume noir et cheveux wet ultra-sexy ambiance Coachella.

LykkeLi

Et là, l’artiste se met à cantonner « I put my eyes on you… » le public est en quasi-transe. Lykke Li revisite le tube de Drake « Hold On, We’re going home » et c’est réussi. Tout le monde est conquis, dans le public je me marre avec mon voisin venu assister au live tout seul, on danse, on rit, bref on s’éclate. Le live se termine sur « I follow rivers » tu sais le titre qu’on nous a matraqué dans les oreilles y a deux/trois ans ? Bah oui je découvre comme toi que c’est Lykke Li qui l’interprète. Bref ma jolie découverte de ce premier joue, un beau live, un super ambiance, tout le monde à la banane.



Bon les gars, là on ne rigole plus : direction le live de Steely Dan, c’est mythique, voire quasi-religieux.

Steely Dan Coachella

Steely Dan c’est « la base »; un groupe au socle même de ma culture musicale. Des génies quoi ! Un moment magique où on retrouvait un public très varié, beaucoup de cheveux poivres et sel forcément, mais aussi beaucoup de jeunes et de jeunes-adultes qui semblaient tous bercés par la musique Donald Fagen et ses comparses. Bref un joli moment de communion entre « vrais amateurs de musiques ». Un set solide et impressionnant avec 13 musiciens sur scène. Incontestablement un des plus beaux live de cette édition 2015 du festival. Steely Dan n’était pas monté sur scène depuis plusieurs années et comme ils l’ont si bien dit sur scène : “What’s going to happen when you go home tonight, is you’re going to know that tonight your little tree has been shook and that your world has been rocked!” Il fallait vivre ce live…

 

On file voir la deuxième partie du set de TAME IMPALA juste à côté. Les australiens capilairement bien fournis proposent un rock impeccable, un brin retro mais efficace. Le visuel scénique est ce qui m’a marqué le plus. Psychédélique, très réussi.

SteelyDan Coachella

On reste sur la même scène, avec nos dizaine de milliers de camarades, forcément on attend le live de clôture de ce day #1/ ACDC.

ACDC1

Je ne suis pas forcément la plus grand fan du groupe, mais c’est trop mythique pour ne pas vivre ce moment. Le groupe arrive sur scène à l’heure et fout le feu à Coachella dès les premières secondes de live. Mention spéciale pour Angus Young, guitariste mythique qui balance un jeu et une énergie hors du commun !  Un pilier du groupe. Sur « High Way To Hell » ou encore « Rock or Bust » le groupe met Coachella à genou ! Quelle meilleure conclusion à ce premier jour magique ?

 

Après ce petit résumé musical de la journée, voici quelques détails quant à l’organisation sur le site ainsi que quelques tips. 

*Bon vous l’avez forcément vu sur les réseau sociaux, COACHELLA est quand même un site assez féérique. Chaque année la production propose des installations d’artistes, des animations en tous genres, bref de quoi avoir la tête qui tourne. Clairement en 3 jours et si on vient pour la musique (ce qui était le cas) on a peu de temps pour apprécier toutes les animations présentes. Donc mon conseil : soyez très organisés ! N’hésitez pas en arrivant sur le site à demander une map aux points d’informations. Cela vous permettra d’apprivoiser le lieu rapidement, car le premier jour c’est assez impressionnant !

* Coachella propose une application mobile très intuitive et gratuite. Je vous conseille de l’installer. Cela vous permet de gérer vos planning jour par jour, avec la possibilité d’installer des push / rappels à 30 minutes du concert. C’est pratique et bien fait.

* Conseil pratique : mettez vraiment des chaussures avec lesquelles vous êtes à l’aise et idéalement fermées car vu le monde et le passage attention à pas se faire piétiner ! De plus on passe sur des terrains de sable et autres donc misez pas tout sur vos escarpins vous risquez de le regretter :) De plus notez qu’on marche BEAUCOUP dans ce périple qui nous mène au festival !

* Niveau consommations : tout est à disposition sur place. Certains produits sont un peu excessif (le smoothie à 15 dollars par exemple) mais dans l’ensemble on s’en sort pas trop mal. De la junk food, de la veggie food, de la kosher food, vous trouverez forcément votre bonheur.

* Pour les alcolos soyez prévenus : les américains sont très à cheval sur la consommation d’alcool. Donc à COACHELLA pas question de picoler en matant les live. Non non. Pour boire, il faut d’abord récupérer son bracelet aux « ID CHECK » les points qui vérifient que vous avez plus de 21 ans (donc prévoyez bien entendu d’avoir une pièce d’identité avec vous). Une fois le graal au poignet vous pourrez accéder aux espaces dédiés à l’alcool (plusieurs sont installés sur le site) pour y consommer de l’alcool. Du coup ce procédé à les avantages de ses inconvénients : durant les concert l’ambiance est vraiment peace, le public n’est pas agressif, pas de mouvement de foule à signaler, pas de mains mal placée non plus (hey oui l’air de rien quand on est une nana c’est appréciable). En revanche si on veut aller se rafraîchir avec une bonne bière, on doit rester planter et avaler vite-fait sa pinte; et surtout on doit braver la foule d’acolos qui passent eux leur journée dans le coin pour picoler. J’ai personnellement mis 15 minutes de bain de foule pour pouvoir en sortir. Autant le dire : je n’ai pas renouvelé l’expérience de tout le week-end.

* Les américains étant extrêmement bien organisés on se repère facilement en arrivant tout comme en repartant. Notez bien qu’il y a 10-15 bonnes minutes de marges pour atteindre/quitter le site et regagner le moyen de transport qui vous a amené. Les files sont assez bien organisées du coup on a pas d’attente pour remonter dans la navette qui nous ramène à Palm Spring mais faut quand même pas mal marcher et après une journée de festival ce n’est pas une mince affaire !

* Toujours pour le côté pratique : le festival se situant dans le desert, tant à l’arrivée qu’au départ on travers à pieds des chemins de sables assez longs. Pensez à prévoir un tissu pour vous couvrir le visage. Là-bas l’usage est de prévoir un bandana pour se couvrir la bouche et le nez; croyez-moi ça s’avère utile ! Si vous saviez la quantité de sable que j’ai pu inhalé…

Bref, vous ne pourrez pas dire que je ne vous ai pas prévenu !

Voici un échantillons des jolies choses que j’ai pu croiser le jour 1 :

Palm Trees COACHELLA
 ALM x COACHELLA

Day1

On est corporate ou on l’est pas ?

Corporate

Photobomb

Coachella2

Verdict de ce day #1 : 

On parle souvent, voire surtout de Coachella pour son défilé de hipster et autres people en tout genre venu parader sous le soleil californien. Je lis souvent qu’en réalité Coachella n’a pas grand intérêt (selon certains « puristes »). Et bien moi je dis  : QUE NENI. J’étais partie la tête pleine de rêves, avec des envies musicales, l’envie de s’éclater, de vivre une expérience hors du commun. Après ce premier jour, mes attentes ont toutes été comblées. J’ai pu vivre des moments de live uniques comme Steely Dan (mythique), Azealia Banks qui nous a mis une claque incroyable ou encore ACDC. J’ai également pu faire des découvertes comme Lykke Li qui m’a drôlement surprise en live avec des titres efficaces, une jolie présence et une reprise de Drake sur « Hold On We’re Going Home » inoubliable. Alors certes les gens étaient tous beaux, bien habillés, y avait de la fleur de partout (moi la première hun), les odeurs de weed planaient sur le site et on a vu une belle brochette de Beyoncé, Rihanna, Kylie & Kendal Jenner se pavaner. Mais l’expérience n’en était pas moins merveilleuse et enrichissante. Et je ne saurai que conseiller à ceux qui me lisent de la vivre si l’envie leur en prend.

Bon bon, ça c’était mon ressenti pour ce premier jour. On remballe : épuisée mais heureuse direction Palm Spring pour un repos mérité. Il faut être stratégique car le tout est de tenir sur la durée pendant le festival (comme un marathon !).