Brooke Fraser fait partie de ces artistes qui séduisent par leur singularité. « Flags » est son troisième opus, le premier qui lui permet de traverser les frontières. Disponible depuis le 13 février cet album nous permet de découvrir un univers riche en émotions: de la sensibilité, de la légèreté, Brooke Fraser nous offre une palette de sensations très vaste! En attendant de la découvrir sur scène au Divan du Monde le 25 avril prochain, rencontre avec cette jeune femme pétillante. 

 

Tu es une artiste déjà « accomplie » avec un premier album certifié 8 fois disque de platine (si je ne me trompe pas) en Nouvelle-Zelande. Pourtant en France on te découvre seulement avec ce dernier opus « Flags ». Peux-tu te présenter?

Brooke Fraser: Je suis auteure, compositrice originaire d’un endroit, petit, beau et isolé en plein coeur du monde. Par une sorte de miracle j’ai la chance de pouvoir faire voyager ma musique dans des endroits merveilleux tel que la France! J’écris des chansons sur tous les thèmes, mais les lieux et auteurs ont tendance à avoir une place toute particulière dans mes chansons, donc qui sait? Peut-être que certains lieux parisiens seront mentionnés dans mon prochain album.

Et justement, peux-tu nous parler de ce dernier album, comment c’est passé le travail de création? 

Brooke Fraser: Ce dernier album a beaucoup été inspiré par le voyage et l’épuisement. La vraie difficulté liée à la tournée qui a suivie la sortie de mon second album Albertine a été de dévoiler encore et encore des choses très personnelles qui faisaient partie des thèmes forts de l’album. J’étais donc épuisée à la fin de cette tournée de près de trois ans, tant physiquement que mentalement. J’en ai donc conclu que pour mon troisième album je devrais faire en sorte que la tournée qui l’accompagne soit différente, vivable et surtout appréciable. De ce fait « Flags » est un album plus narratif, dans la fiction, qui parle de personnages. Cela me permet d’apprécier encore aujourd’hui de vivre avec au quotidien, d’en parler, de la faire découvrir…Et je garde cette excitation des débuts encore aujourd’hui!

Tu as commencé la musique assez jeune (18 ans si je ne me trompe pas) comment ton processus créatif et ton univers ont-ils évolués avec le temps?

Brooke Fraser: Ça a beaucoup évolué au fil du temps, j’ai énormément appris et me suis beaucoup imprégnée  sur la route, cela m’a permis de forgé ma culture musicale. Lorsque j’ai réalisé mon premier album, je n’avais jamais été en studio auparavant, je n’avais jamais travaillé avec un groupe à proprement parler, donc tout était nouveau. Cela m’a demandé beaucoup de temps pour découvrir ma propre voix en tant qu’artiste « de studio » et cela reste une aventure. Écrire en revanche c’est différent. J’écris depuis que j’ai 12 ans, c’est une passion, aujourd’hui j’ai trouvé mon rythme de croisière. C’est sans aucun doute la partie que je préfère de mon travail, et c’est vraiment quelque chose que je me vois faire pour toujours alors que je suis beaucoup moins enthousiaste à l’idée d’enregistrer en studio et tourner pour toujours…

Cet album « Flags » enregistré à Los Angeles tu l’as produit, est-ce la première fois que tu porte la casquette de producteur & en quoi le travail est-il différent? Est-ce qu’on est + investi dans la création? Plus porté sur les chiffres, quand on a cette nouvelle responsabilité?

Brooke Fraser: Hahaha!  Si les chiffres de vente étaient ma préoccupation, je ne serais certainement pas devenu productrice!!! Je n’ai aucune notion permettant de faire de la musique « commercialement viable » et pour être honnête je n’aime pas beaucoup les succès commerciaux que j’entends à la radio. Mon job consiste à toujours lutter afin de me pousser vers de nouvelles directions tout en restant fidèle à mes choix, grandir, m’améliorer, travailler dur et toujours être attentive aux opportunités qui se présentent sur mon chemin en étant toujours reconnaissante. C’est ce dont je suis capable. Tout le reste est hors de mon contrôle. J’ai vraiment apprécié ce rôle de producteur, c’était un gros challenge pour moi et je n’aurais jamais pu réaliser tout ça sans le soutien et le talent des personnes incroyables que j’ai eu à mes côtés. J’ai appris énormément. C’est une expérience hors du commun. L’album n’est bien sur pas parfait, mais c’est sincère, chaleureux et il a été fait avec beaucoup d’amour et de rires.

Dans ton album on découvre toute une palette d’émotions (« Ice on her lashes » est assez mélancolique alors que « Something in the water » est plus léger). Qu’est-ce qui t’inspire lors de l’écriture & la composition? Et quel est le message que tu souhaites véhiculer au travers de ta musique?

Brooke Fraser: J’aime explorer toute la gamme d’expériences humaines. Avec cet album je souhaitais équilibrer la balance, entre les titres mélancoliques, sombres qui semblaient venir à moi assez facilement, avec des chansons plus joyeuses, « up tempo ». « Albertine », mon second album était du genre « gros clichés », « parce que », « message », en quelque sorte pesant. Du coup je voulais que « Flags » soit différent, je voulais qu’il soit plus dans le « focus sur », sur la vie, finalement qu’il parle plus de moments et raconte des histoires.

J’ai cru lire que tu étais très engagée sur le plan humanitaire. Peux-tu nous en dire plus stp? Et selon toi la musique est-elle une voie permettant de se faire entendre ?

Brooke Fraser: Je me suis engagée pour la lutte contre les problèmes de justice sociale bien avant d’être une artiste. Au cours de mon adolescence je me suis découvert « une passion » pour ces problèmes, il n’a donc au départ pas été question d’utiliser la musique pour marquer les consciences et rallier les gens autour de ces causes. Mon projet le plus récent concerne l’eau! Il s’agit d’une oeuvre de charité basée à New York. Mon public a donné $50,000 à cette oeuvre. En octobre 2011 je me suis rendu en Ethiopie afin de voir les puits qui y ont été construits grâce à ces fonds. Vraiment special! Vous pouvez decouvrir la vidéo de ce voyage et le projet par ici: www.brookefraser.com/blog.

On aimerait maintenant en savoir savoir un peu plus sur toi…

Brooke Fraser: J’ai un orteil desarticulé, deux petits frères et j’adore cuisiner! Mes ongles sont oujours courts pour jouer de la guitare et je n’aime pas transpirer!

Quel est ton modèle absolu en matière de musique?

Brooke Fraser: Je ne pense pas qu’il y est un artiste en particulier qui m’inspire plus que d’autres.

Qu’est-ce que tu chantes sous la douche?

Brooke Fraser: Je ne fais pas particulièrement partie de celles qui chantent sous la douche… En general, la douche est un moment de reflexion pour moi. J’apprécie la solitude, parfois en tournée c’est d’ailleurs le seul moment au cours duquel vous pouvez vous retrouver, même dormir n’est pas un moment solitaire quand on partage un bus avec 11 autres personnes!

Si tu pouvais réaliser le duo de tes rêves (avec un artiste mort ou vivant) lequel serait-il et avec qui?

Brooke Fraser: Paul Simon, Sufjan Stevens ou Emmy Lou Harris.

Quelle chanson detestes-tu?

Brooke Fraser: Je n’en ai pas une en particulière la tout de suite, mais je suis sure que si j’allume la radio j’aurais vite ma réponse!

Si tu devais partir sur une île deserte et ne garder que 3 albums, quels seraient-ils?

Brooke Fraser: Selection du moment: Paul Simon ‘Graceland‘, Emmy Lou Harris ‘Wrecking Ball’ et Jon Foreman’s seasonal EPs (Spring/Summer/Autumn/Winter).

Quel est le concert auquel tu as assisté et qui t’as le plus marqué? Et pourquoi?

Brooke Fraser: J’en ai vu quelques uns de mémorables, le premier qui me vient à l’esprit était Mumford & Sons à L.A en 2010, accompagné de King Charles et le fantastique Aussi band The Middle East. Je n’ai jamais vu le public de Los Angeles oublier toutes ses inhibitions comme ce soir là! Tous étaient euphoriques, chacun regardait son voisin, frappait du pied, riait, applaudissait et chantait! Incroyable.

Peux-tu nous parler de ton actualité? Quand pourra-t-on te voir en concert à Paris? Travailles-tu déjà sur un prochain album?

Brooke Fraser: J’ai une dernière tournée européenne en Avril prochain, et le reste de 2012 sera consacré à l’écriture de l’album numéro 4, et j’en suis toute excitée!

Découvrez Flags disponible en téléchargement dès maintenant: bit.ly/yHPTcf