En bon roi du marketing le big boss du Hip Hop j’ai nommé HOVA a su une nouvelle fois créer l’événement autour de la sortie de son dernier album Magna Carta…Holy Grail. De l’opération avec Samsung, au Tweet à tout va en passant par le « concert sauvage » Jay-Z nous a prouvé qu’il est plus que jamais encore dans le game. Mais concrètement ce nouvel album donne quoi ? Si tu es sur mon site c’est que tu veux mon avis ? Le voici donc…

MCHG

 

Comme tout gros événement très attendu, la sortie du nouveau Jay-Z a entrainé un nombre conséquent de commentaires, critiques, chroniques, en tout genre. Une fois n’est pas coutume les plus critiques soulignent « l’absence de véritable tube sur cette album ». Je me permets de rigoler par avance ! Quelle absurdité ! Cette galette démontre une nouvelle fois toute l’étendu du talent de son auteur. :  16 titres impeccables, des featurings 5* luxe et des messages en pagaille.

Si ce n’est pas une surprise c’est assez fou pour le souligner : le flow est calibré, précis voire millimétré, du grand art !  Comment ne pas aimer ‘Holy Grail’ qui ouvre l’album ? Titre super-efficace habillé par la voix de velours de Justin Timberlake et sur lequel on retrouve un sample de ‘Smells like Teen Spirit’ de Nirvana. Comment passer à côté du piquant ‘Picasso Baby’ ? Et surtout comment être insensible au  son jazzy du parfait ‘SomewhereinAmerica’ réalisé par Hit-Boy, Darhyl Camper Jr. et Mike Dean ?

À l’heure où la tendance est à la débauche de facilité et de productions clinquantes, Jay-Z démontre toute l’ampleur de son talent. Il n’écoute pas les règles c’est lui qui les défini. Il s’épargne les fioritures et livre un opus intime et riche de profondeur. Magna Carta..Holy Grail est juste parfait et cet été ça tournera en boucle dans mes oreilles.

 

Pour les amateurs Jay sera en concert à Paris les 17 et 18 Octobre prochain ! Achetez vos billets ici.