Si certains peuvent avoir des a priori sur le rap, Oxmo Puccino lui donne ses lettres de noblesse. Capable de faire appel à nos consciences et nous pousser à s’interroger : Voilà la force des rimes du grand Oxmo Puccino. Alors que son sixième album sort lundi, il a accepté de répondre à mes questions. Rencontre avec un poète 2.0 !

Oxmo, lundi sort ton sixième opus ‘Roi Sans Carrosse’. Qu’est-ce qui t’a donné envie de faire de la musique ? 

Oxmo Puccino: Rien ne m’a poussé à faire de la musique, elle est necessaire à mon existence, je ne cesse de le chanter dans tous les sens. C’est un pouvoir magique qui se suffit à lui même, mais alors si par une chance sur un million je me retrouve à la jouer sur scène aujourd’hui, je vis mon rêve.

A l’écoute de tes titres, on ressent souvent un sublime sentiment de « Saudade ». Quel est le message que tu souhaites véhiculer au travers de ta musique ? 

Oxmo Puccino: Saudade, ce mot sans équivalent en français est parfait pour exprimer ce sentiment qui selon wikipedia mêle joie et tristesse, le souvenir du bonheur, mais aussi la mélancolie d’une existence unique dans le passé et d’un retour en arrière impossible. C’est une des raisons pour lesquelles, j’ai toujours été sensible à la musique d’amérique latine. Je ne vehicule pas de message, je donne mon avis.

Ta musique pousse a s’interroger. Justement, sur le titre ‘L’Arme de paix’ de l’album du même nom tu dis, « Comment apprécier la paix sans la guerre ? » Est-ce que pour toi, le bien et le mal sont  indissociables ? 

Oxmo Puccino: Il est bien clair que le mal et le bien sont indissociables, c’est comme la lumière et l’obscurité, nos humeurs, et se convaincre d’une séparation entre le bien et le mal, est de pure mauvaise foi. J’ai parfois l’impression de traiter de sujets très évidents.

On a découvert un premier extrait de ton prochain album, qui s’intitule ‘Le sucre pimenté ». Tu nous as également proposé un remix assez original cet été, en réunissant la crème de la crème du rap français ! Doit-on vraiment choisir entre team sucrée ou team pimentée ? 

Oxmo Puccino: « Le sucre pimenté » est l’exemple parfait de bonnes associations d’idées, il s’est passé quelque chose de rarissime. Il est fréquent au cours d’un projet de devoir abandonner certaines idées irréalisables, par manque de moyens ou manque de temps, mais sur « le sucre » chaque pierre apportée contribua à l’édifice. Quand au choix, il permet d’émuler l’écoute en partageant le nombre d’interprètes, évitant un morceau trop long. Sinon je suis contre le choix, je ne comprends pas pourquoi il faut comparer surtout lorsque tous les artistes sont bons, après les goûts appartiennent à chacun.

Parle nous un peu plus de ce prochain album ‘Roi sans carrosse’ qui sort lundi s’il te plait. Comment s’est passé le travail de création et en quoi a-t-il été différent des précédents albums ? 

Oxmo Puccino: Pour ma part, j’écris tous les jours, donc le questionnement est surtout musical, et cet album a eu la chance d’être réalisé par Vincent Segal, qui a mis toute son experience au service de ce projet, mais toujours avec beaucoup de générosité. Il n’a jamais parlé de lui pendant tous ces jours de studio, seule la musique comptait, les rares fois où ses idées n’allaient pas dans le sens, nous avons tourné la page et réecrit un nouveau chapitre aussitôt. C’est de cette manière que s’est déroulé le cours de l’album, sans aucun accro, très fluide et satisfaisant autour de Vincent Segal, Renaud Letang, Vincent Taeger et Thomas Moulin.

Est-ce toi qui compose tous tes titres ? 

Oxmo Puccino: Je compose depuis que j’ai commencé à rapper, à l’instinct, à coup d’échantillons glanés sur des milliers de vynils additionnés de boîte à rythme. Lorsque j’ai commencé à me sentir limité par la redondance des boucles, j’y ai joué mes basses, puis à ‘Lipopette Bar’, j’ai compris qu’il fallait que je me mette à pratiquer un instrument : donc la guitare me permet de poser mes idées précisemment comme je les ai pensé. Le plus compliqué dans la musique, est de trouver la simplicité dans toute cette liberté, j’étudie et apprends des anciens sans cesse.

Tout au long de ta carrière on a découvert des collaborations originales. Est-ce que cet album comportera une fois encore des duos inattendus ?

Oxmo Puccino: Sur cet album il n’y a qu’une invitée. Il s’agit de Mai Lan (Chapiron) sur « La Danse Couchée », je ne me pose pas de questions lorsque la réponse est évidente. C’est une « numero 1″. Son premier album est sorti le 10 Septembre.

Pourquoi le choix de ce duo avec Mai Lan et comment la collaboration est-elle née ? 

Oxmo Puccino: MAI LAN est de ces Artistes qui poétise tout ce qu’elle touche, c’est d’ailleurs très beau à voir éclore. Je pense que cette collaboration est née il y a longtemps, il a fallut attendre dix ans pour avoir l’occasion « de ».

>> Il parait qu’avec des « si » on peut refaire le monde…

Si tu étais une femme, tu serais ?

Oxmo Puccino: Bien ennuyé à cette époque, la position des femmes aujourd’hui est très complexe, les hommes n’ont rien à perdre.

Si tu étais un auteur, tu serais ? 

Oxmo Puccino: Ma mère, qui aurait pu être auteur dans une autre vie.

Si tu partais sur une île déserte, quels seraient les trois albums que tu emporterais avec toi ? 

Oxmo Puccino: ‘Life After Death’ de Notorious bIG, ‘Niafunké’ de Ali Farka Touré et ‘Electric ladyland’ Jimi Hendrix.

Si tu avais l’occasion de réaliser un duo de rêve, ce serait avec qui ? 

Oxmo Puccino: J’ai fait tous les duos dont je rêvais, et même plus. J’ai vécu tant de belles rencontres !

Si tu ne faisais pas de musique, tu ferais quoi ? 

Oxmo Puccino: Je ne me suis jamais posé la question. Je fais les choses ou pas, le reste sert à raconter des histoires.

Si tu avais un pouvoir magique, quel serait-il ? 

Oxmo Puccino: La parole.

Si tu avais un conseil à donner aux internautes ?

Oxmo Puccino: De me réécouter !

‘Roi sans Carrosse’ sort lundi. Ce nouvel album marquera sans aucun doute un nouveau tournant dans la carrière d’Oxmo Puccino. Les textes finement ciselés (comme à son habitude) révèlent une vraie maturité. On découvre également une nouvelle facette de la personnalité de l’artiste qui, sur quelques morceaux, se met à fredonner ses textes ! Mes coups de coeur: « Parfois », « La danse couchée » et « Le vide en soi ». Le rendez-vous est pris.

Suivez toute l’actualité d’Oxmo Puccino sur Facebook: http://www.facebook.com/OxmoPuccinoOfficiel

Nouvel album ‘Roi Sans Carrosse’ dans les bacs lundi 17 Septembre, disponible en pré-commande: http://bit.ly/NEtw73

Crédits photos: Vincent Dessailly sauf pochette ‘Roi sans carrosse’ Kim Chapiron