C’est sans aucun doute une des grandes révélations musicales de l’année. Cet artiste a su, dès la première écoute me toucher en plein coeur et me faire réfléchir. N’est-ce pas ça le but premier de l’art ?

yoann Freget

La découverte s’est faite sur le télé crochet The Voice, saison 2. Et soyons clairs je m’en veux terriblement de n’avoir pas rencontré, découvert cet ovni musical, ce génie hors-norme plus tôt. Parce que je le pense sincèrement Yoann Freget est un artiste singulier et surtout un bel être humain. Dès la première écoute (sur « The Greatest Love of All » de Whitney Houston) les larmes ont coulé et le schéma s’est reproduit inlassablement depuis, à chaque prestation.

Un petit rappel du parcours de Yoann Freget s’impose ici : À  15 ans il découvre le Gospel en assistant à un concert de « GOSPELIZE IT! MASS CHOIR », chorale dirigée par Emmanuel Djob. Quelques mois plus tard, il rejoint cet ensemble composé de plus de 70 choristes et y devient très rapidement soliste, interprétant lors de tous les concerts le célèbre morceau « Amazing Grace ». Yoann intègre ensuite diverses formations de Gospel et devient choriste pour des grands noms tel que Stevie Wonder (Stevie !!!). En juin 2011, il remporte la première place du concours de Soul Music le plus important de France, le « SANKOFA SOUL CONTEST », puis fonde par la suite sa propre chorale « LE CHOEUR ENCHANTE » avec laquelle il voyage dans le monde entier.  En parallèle de ce parcours incroyable Yoann suit des études de musicothérapie à Montpellier.

Bref un parcours exemplaire pour un artiste tout aussi exemplaire. Alors lorsque j’ai vu qu’un premier concert parisien était organisé le dimanche 21 Juillet au Théâtre du Gymnase, je n’ai pas hésité : ni une ni deux j’ai pris mes places ! Voyons ce que donne vraiment cet artiste en live, car c’est là que le partage se fait.

Arrivée donc dimanche dernier dans un sublime théâtre plein à craqué, le public est varié : des jeunes et des moins jeunes, on aperçoit également les fans portant des t-shirts « Team Yoann Freget ». Une chose est certaine : tout le monde est chaud (il faisait du 35 degrés ce jour là ?!)

Gymnase

Yoann arrive sur scène élégant, souriant et serein. Parfaitement habillé, avec une jolie veste bleue (sa couleur porte-bonheur comme il nous l’a expliqué), l’artiste envoi du lourd dès les premières notes. Au cours de cette soirée, entouré de 3 cuivres, guitare, batterie et 3 supers choristes, Yoann a revisité les standard de la soul et plus généralement du répertoire afro-americain. Et la magie a opéré : On s’est très vite retrouvé tous debout, à danser et chanter avec lui, la chaleur monte encore d’un cran, Yoann est en eau et donne tout pour son public. Un moment de communion rare. Entre « I Got a Woman » de Ray Charles, « Long Train Running » des Doobies Brothers, « Calling You » de Javetta Steele, « Signed, Seales, Delivered » de Stevie Wonder et j’en passe, Yoann Freget revisite des standards habituellement intouchables avec une aisance insolante !

Yoann Freget

Ce premier concert de Yoann Freget était une invitation au voyage, en fermant les yeux on se retrouvait transporté dans une église américaine et c’était tout simplement magique. Si je me plais à dire que Yoann Freget est un artiste singulier c’est notamment par sa générosité touchante. On ressent un amour inconditionnel de la musique, un amour inconditionnel de la vie et c’est communicatif !

Merci Yoann pour ces beaux moments de partage.

Suivez toute l’actualité de Yoann Freget sur Facebook et Twitter. Crédit photos : Emmanuelle Freget DR