Hugh ColtmanHugh Coltman est un artiste pas comme les autres et nous pouvons dire qu’il s’agit d’une des « révélations de l’année » à ne surtout pas manquer !

Hugh Coltman viens d’Angleterre ; il a commencé par des études de théâtre jusqu’à ce que le « destin » lui fasse croiser le chemin de la musique. Il forme donc ensuite avec des amis le groupe Hoax, groupe aux influences blues tel qu’il le définit lui-même. Cette aventure durera sept années. Trois albums, et une tournée en Europe, au Canada et aux Etats-Unis, plus tard le groupe se sépare. C’est alors le début d’une nouvelle expérience pour le chanteur, qui a entamé une réelle introspection, cherchant quel est vraiment son style, ce qu’il souhaite exprimer et comment le faire.

Coltman a alors quitté l’Angleterre pour s’installer à Paris. Et quand on lui demande au cours d’une interview pourquoi ce choix il répond : « Ça fait 8 ans que je vis à Paris. Ma grand-mère y avait vécu 2 ou 3 ans, elle m’en parlait souvent. Quand mon premier groupe s’est séparé, je n’ai pas voulu retourner dans mon village natal, et Londres me semblait inabordable. Je suis donc venu m’installer ici, et depuis, chaque année, il y a une raison différente qui me pousse à rester ! Je trouve que c’est une ville tellement belle… l’autre jour j’étais en vélib’ sur les bords de la Seine, il y avait un soleil couchant… c’est très premier degré de dire ça, mais c’était trop beau. Je ne crois pas que j’ai conservé le regard d’un touriste à Paris, je pense plutôt que j’ai la vision d’un homme qui regarde un peu plus haut que ses chaussures. »

Stories From The Safe House est le résultat de huit années de réflexion et de travail sur le plan artistique mais également personnel. Et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il s’agit d’un album très réussit, aux rythmes jazz, pop, blues et même ska, le tout sublimé par sa voix chaude qui témoigne d’une réelle maturité…

L’album est sorti en Octobre 2008, et pourtant il s’agit bien d’un des albums incontournables de cette fin d’année ! Vous n’y trouverez que des perles, notamment Could you be trusted (qui vous dira forcément quelque chose, puisqu’il s’agit de la bande son d’une publicité Volvo) au son pop entrainant, ou encore la reprise du titre Ballad of The Sad Young Man résolument jazzy…

Si vous ne le connaissez pas encore, je vous conseille d’écouter de toute urgence cet album, vous ne pourrez plus vous en passer !